lundi 12 décembre 2011

Ebauche de notre construction et choix du terrain

Bonjour à tous et bienvenue sur notre blog!! L'idée est de vous décrire notre projet, étape par étape, de vous faire partager cette expérience et j'espère, de vous aider à trouver des informations utiles sur l'auto construction bioclimatique bois.

Nous avons décidé d'auto-construire, une maison bioclimatique à ossature bois de type plateforme (sans le label "PASSIF" pour des raisons économiques) mais en s'y rapprochant le plus possible.

Nous effectuerons les travaux de A à Z... y compris les calculs thermiques et les calculs de l'ossature bois. C'est le projet de toute une vie qui sera beaucoup plus saine et plus respectueuse de l’environnement. Nous avons très largement parcouru le net afin de trouver un grand nombre d'informations, logiciels libres, documentations et conseils sur des forums dédiés au construction bois. La tache s'annonce délicate et longue mais nous avons le courage nécessaire pour notre projet. Ma formation professionnelle me sera d'une aide précieuse (étude de génie civil).


LE TERRAIN

Nous partons donc à la recherche d'un terrain (qui durera environ 5 mois)... et voilà le fruit de notre recherche : (vue que nous aurons de notre balcon)


Nous accrochons dès la première visite. La vue est magnifique, le terrain se situe en haut d'une petite colline. Le prix est très attractif, sa forme se rapproche d'un rectangle, il est grand... très grand... légèrement en pente vers l'arrière mais il est surtout situé au Sud Sud/ouest, ce qui est impeccable pour notre projet. Le terrain est positionné à l'angle de deux petites rues de campagnes dans un petit village, il est situé à 5 minutes d'une ville de taille moyenne (10 000 hab.) et très commerçante, à environ 15 minutes de l'autoroute.


Je pense que ce terrain n'a pas trouvé preneur du fait qu'il n'est ni viabilisé ni borné. Il faut également prévoir un budget supplémentaire pour une fosse toutes eaux car il n'y a pas de tout à l'égout... en gros, de quoi décourager beaucoup d'acheteurs potentiels. Ce terrain (cette perle) est à vendre depuis plus de deux années en agence... de quoi me laisser une très grosse marge de négociation. Après une vérification et une petite enquête de voisinage sur place, les réseaux d'eau et l’électricité sont très proches. C'est une bonne nouvelle, tout comme la nature du sol. Le compromis de vente est très vite signé.

Cette petite commune ne possède pas de Plan Local d'Urbanisme, notre construction sera donc soumise au code de l'urbanisme qui est beaucoup moins contraignant et nous laissera plus de choix pour les matériaux que nous comptons utiliser. Les prix des terrains étant devenus complètement hallucinants dans notre secteur (115E/m² en moyenne) nous avons pris la décision de nous écarter d'environ 80 kms (soit 45 minutes de voiture) de notre habitation actuelle qui sera prochainement mise en vente afin de financer notre projet. Ce déplacement n'a aucune incidence pour mon travail car je suis en "home-office".

Nous avons signer le compromis de vente en date du 26/10/2010 et nous avons signé l'acte de vente définitif le04/03/2011 L'ébauche du plan de notre construction peut commencer !


LES PREMIERS PLANS

Je me lance donc dans une première ébauche à l'aide d'un logiciel professionnel. Je dessine la pente du terrain de la maison pour avoir un rendu proche de la réalité. Le projet et nos désirs : Il s'agira d'une maison de type contemporaine de 170m² de S.H.O.N. et sera très compacte. Un garage de 60m² sera accolé au Nord / Nord Est afin de servir également de zone tampon. L'enjeu est de trouver le bon compromis entre la forme de notre maison et son concept... pas forcément évident, nous avons conservé le balcon car il faisait partie de nos attentes... mais il n'est pas spécialement en adéquation avec le concept "passif" puisqu'il y aura des pertes de chaleur (même si la terrasse accessible sera bien isolée).
  
La maison sera sur vide sanitaire avec hourdis en polystyrène et rupteurs de ponts thermiques en bord de dalle. (pas très écologique le polystyrène... mais bon...). La pente de notre terrain nous impose un vide sanitaire. Il aurait été très préférable de faire un hérisson ventilé afin d'utiliser l'inertie du sol mais cette solution est beaucoup trop onéreuse pour notre cas. En effet, si nous avions choisi l'option du hérisson, il aurait fallu renforcer le soubassement pour contenir la poussée des terres et  compacter le sol en plusieurs couches.
 
Le vide sanitaire s'est donc imposé comme une évidence (moins de déplacement de terre, gain de temps de réalisation), il sera donc très bien isolé. Les hourdis en polystyrène auront des languettes de recouvrement afin de ne pas avoir de pont thermique entre poutrelles. Une dalle de "compression" sera ensuite coulée, puis une chape pour réceptionner le carrelage et le parquet en bois massif.




Les murs seront en bois de 145mm avec une isolation de 140mm de fibre de bois positionnée entre les montants. Une isolation supplémentaire sera posée à l'extérieure (en fibre de bois également de 60mm). Le parement extérieur sera en bardage bois massif couleur bois naturel.

La toiture sera de type "couverture sèche" (gris anthracite) et sera isolée avec de la fibre de bois de 300mm d'épaisseur.

Les menuiseries seront en alu double vitrage avec volets roulants électriques incorporés.

Les différents équipement prévus : Un chauffe eau thermodynamique, un poêle à bois, une cuve à récupération des eaux de pluie (minimum 10 000 litres, un puits canadien, une V.M.C. double flux.

Pour la partie technique et détails, (étude thermique, composition des murs, calcul portée bois) voir les catégories correspondantes.
blogger